skip to Main Content
Accident De Voiture : Comment La Chiropratique Peut Vous Aider Et Quand Consulter?

Accident de voiture : comment la chiropratique peut vous aider et quand consulter?

Au volant de sa voiture, Rémi écoutait son émission de radio favorite en attendant patiemment que le feu passe au vert. Il commençait à faire noir et les routes devenaient de plus en plus glissantes.

Malheureusement, le conducteur du véhicule derrière lui n’avait pas remarqué que la chaussée était glacée. Il n’a pas pu freiner à temps et son véhicule est entré en collision avec celui de Rémi.

Comme on aime dire en bon québécois : Rémi s’est fait rentrer dedans.

Rémi a senti le contrecoup, mais n’a pas tellement fait attention à l’état de sa colonne vertébrale. Il s’inquiétait bien davantage des dommages à sa voiture.

Quelques jours plus tard, il s’est mis à ressentir une raideur au cou et des maux de tête. Se pourrait-il que ce petit accident d’apparence anodine puisse être à l’origine de ces douleurs? Que doit-il faire maintenant?

Le TAEC : une conséquence fréquente de l’accident de voiture

Les accidents de voiture, aussi banals paraissent-ils, peuvent causer des dommages neuro-musculo-squelettiques.

Le TAEC, le trouble associé à l’entorse cervicale, est parmi les problèmes les plus fréquents liés aux accidents de voitures.

Lors d’un accident de voiture, le TAEC est habituellement provoqué par l’accélération suivie d’une décélération brusque de la tête. Ce mouvement est mieux connu sous les noms de coup du lapin, coup de fouet ou whiplash.

Parfois sournois le TAEC : des jours avant d’en ressentir les effets

Lorsque l’impact est de faible amplitude, comme c’est le cas dans l’histoire de Rémi, les symptômes peuvent prendre plusieurs jours pour se manifester. Même que certains dommages peuvent se manifester des années plus tard. Il peut donc être difficile de faire le lien avec l’accident et de choisir conséquemment d’entreprendre un plan de soin chiropratique.

Au contraire, lorsqu’il s’agit d’un impact important, les symptômes apparaîtront rapidement, dès que le stress associé à l’accident se dissipera, voire avant.

Mais attention!
Quoique la sévérité de l’accident est un bon indicateur du grade du TAEC, ce n’est pas toujours le cas. Un petit accident peut créer de graves dommages et l’inverse est aussi vrai.

Le TAEC n’est pas à prendre à la légère :

Près de 50% des adultes qui subissent un coup du lapin disent ressentir des douleurs au cou plus d’un an après leur accident.

Les signes et symptômes du TAEC

Le TAEC est classé en 4 stades selon la gravité des signes et symptômes.

Stade I : Cervicalgie et symptômes associés en l’absence de signes physiques objectifs.
Stade II : Cervicalgie et symptômes associés en présence de signes physiques mais sans évidence d’implication neurologique
Stade III : Cervicalgie et symptômes associés avec évidences d’implication neurologique
Stade IV : Cervicalgie et symptômes associés avec évidences de fracture ou de dislocation

Les signes et symptômes principaux du TAEC sont :

  • Douleur au cou
  • Raideurs et rigidités
  • Maux de tête
  • Étourdissements
  • Perte d’amplitude de mouvement
  • Douleurs ou engourdissements dans les bras

Ces symptômes sont attribués à des lésions aux structures telles que les ligaments, les muscles et les disques intervertébraux.

Les mécanismes sous-jacents de certains symptômes ne sont pas encore totalement compris à ce jour, mais certaines hypothèses pointent du doigt l’inflammation causée par le déplacement du cerveau dans la boîte crânienne ou encore par des microlésions vasculaires. D’autres études devront confirmer le tout.

Comment le chiropraticien peut soulager le TAEC?

Les docteurs en chiropratique sont habiletés à évaluer et traiter les cas de TAEC.

Selon le stade et la durée du TAEC, le chiropraticien établira un plan de soins basé sur des guides de pratique reconnus par la profession.

Ses recommandations seront donc adaptées à chaque patient :

  • Ajustements chiropratiques
  • Mobilisations et manipulations articulaires
  • Thérapie des tissus mous
  • Étirements assistés
  • Thermothérapie
  • Exercices à la maison
  • Collet cervical sporadique (souple ou rigide)
  • Oreiller cervical orthopédique
  • Conseils posturaux
  • Changement dans les habitudes de vie
  • Supplémentation
  • Autres thérapies complémentaires
  • Etc.

Quand consulter en chiropratique après un accident de voiture?

Puisque les signes et symptômes d’un TAEC peuvent apparaître des jours, des semaines voire des années après un accident de voiture, il est logique et judicieux que TOUS LES PASSAGERS (incluant les enfants) consultent un chiropraticien dans les plus brefs délais après avoir été victime d’un accident de voiture, même de faible impact.

Tous les passagers, incluant les enfants devraient faire évaluer l’état de leur colonne vertébrale à la suite d’un accident de voiture.

Votre chiropraticien procédera à une entrevue et un examen pour connaître votre histoire de santé et faire le bilan de votre état actuel.

S’il le juge opportun (s’il soupçonne par exemple une fracture ou une lésion de la moelle épinière), il pourra vous référer au bon professionnel de la santé.

Notez qu’au Québec, les soins chiropratiques peuvent être couverts par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) si le patient présente une prescription médicale.

 

Sources (telles que consultées le 7 décembre 2021)

https://www.chiropractic.ca/wp-content/uploads/2016/11/FR-Educational-Executive-Summary-for-Practitioners-271016.pdf
https://chiro.org/LINKS/GUIDELINES/ART_CROFT.Chap12.shtml
https://cnfs.ca/pathologies/whiplash-cervical
https://www.spineuniverse.com/conditions/whiplash/chiropractic-care-whiplash
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/whiplash/symptoms-causes/syc-20378921

Back To Top