skip to Main Content

Tunnel carpien

Dans cet article, découvrez quels sont les symptômes et les causes du syndrome du tunnel carpien. Apprenez-en plus sur les méthodes de soulagement et sur les traitements offerts. Puis finalement, renseignez-vous sur ce que la chiropratique peut faire pour un syndrome du tunnel carpien.

Tunnel carpien

Dans cet article, découvrez quels sont les symptômes et les causes du syndrome du tunnel carpien. Apprenez-en plus sur les méthodes de soulagement et sur les traitements offerts. Puis finalement, renseignez-vous sur ce que la chiropratique peut faire pour un syndrome du tunnel carpien.

Souffrir d’un syndrome du tunnel carpien

Symptômes du syndrome du tunnel carpien

, Tunnel carpien

Le syndrome du tunnel carpien est caractérisé par la présence d’engourdissements, de picotements, de perte de force, de douleurs et d’atrophies musculaires des doigts et de la main. La plupart du temps, les symptômes sensitifs affectent le pouce, l’index, le majeur et la moitié de l’annulaire, mais ce n’est pas toujours le cas. Les symptômes du syndrome du tunnel carpien sont plus présents la nuit et lors de l’accomplissement de tâches répétitives, particulièrement dans un contexte de travail.

Causes du syndrome du tunnel carpien

Dans le poignet se trouve un petit tunnel étroit, le tunnel carpien, dans lequel passent le nerf médian et plusieurs tendons des muscles de la main. L’espace est si restreint que le gonflement inflammatoire d’un seul tendon peut mener à une compression du nerf et ainsi causer une variété de symptômes caractéristiques du syndrome du tunnel carpien.

, Tunnel carpien

La cause principale du syndrome du tunnel carpien est la surutilisation (mouvements répétés) des doigts et de la main, le plus souvent dans un cadre professionnel, mais aussi parfois dans les loisirs. Certains travailleurs sont plus à risque de développer ce trouble neuro-musculo-squelettique : manutentionnaires, coiffeurs, couturiers, écrivains, travailleurs de bureau, camionneurs, etc. La grossesse et l’obésité sont aussi des facteurs de risques fréquents.

Le syndrome du canal carpien est souvent associé à des pathologies comme le diabète, l’hypothyroïdie et l’arthrite. Dans de tels cas, le traitement de la maladie sous-jacente est primordial.

Des problèmes similaires au syndrome du tunnel carpien

Le syndrome du tunnel carpien est un problème de communication entre le cerveau et la main. La main envoie des signaux sensitifs au cerveau par le système nerveux (ici le nerf médian principalement) : c’est froid, c’est chaud, c’est doux, c’est douloureux… Le cerveau quant à lui envoie des signaux moteurs à la main : fléchir les doigts, prendre un objet, serrer le poing, etc.

La communication va dans les deux sens : l’autoroute qu’empruntent les signaux transite par le bras, de la main jusqu’au cou, passe entre les vertèbres et rejoint la moelle épinière avant de monter jusqu’au cerveau.

Il est donc possible que cette autoroute soit bloquée ailleurs que dans le poignet, créant des symptômes semblables à ceux que l’on retrouve dans le syndrome du tunnel carpien. Le nerf médian est particulièrement vulnérable dans l’avant-bras alors qu’il passe sous le muscle rond pronateur, par exemple. L’autoroute nerveuse du bras comporte plusieurs voies et la compression d’autres nerfs peut donc imiter le syndrome du tunnel carpien. C’est le cas notamment du syndrome du défilé thoracique, du syndrome du ligament de Struther et de la radiculopathie cervicale.

Une hernie discale ou de l’arthrose cervicale peuvent aussi causer des troubles neurologiques de la main, que l’on pourrait facilement confondre avec ceux du syndrome du tunnel carpien.

Il n’est pas rare que plusieurs de ces problèmes se côtoient chez un même patient.

Des questions? Notre regroupement de docteurs en chiropratique veut vous aider à soulager vos douleurs, malaises et inconforts de manière 100 % naturelle.

Des questions? Notre regroupement de docteurs en chiropratique veut vous aider à soulager vos douleurs, malaises et inconforts de manière 100 % naturelle.

Soulagement du syndrome du tunnel carpien

Repos. Arrêter les activités qui sont responsables de l’apparition du syndrome du tunnel carpien est la première étape pour soulager les symptômes. Il ne s’agit pas de stopper l’utilisation de la main, mais bien de réduire les mouvements qui aggravent le syndrome du tunnel carpien.

Port d’une attelle. Il est possible d’utiliser une attelle au poignet la nuit afin de positionner le poignet dans un angle qui réduit les symptômes du syndrome du tunnel carpien.

, Tunnel carpien

Le port d’une attelle, particulièrement la nuit, aide à conserver un alignement neutre du poignet et à réduire les symptômes du syndrome du tunnel carpien.

Ergonomie. On doit s’assurer que la souris et le clavier sont ergonomiques. Pour en savoir plus sur l’ergonomie au travail.

Exercices. Des exercices d’étirements et de renforcements peuvent favoriser un soulagement des symptômes du syndrome du tunnel carpien.

, Tunnel carpien

Cryothérapie et thermothérapie. L’application de glace (cryothérapie) est recommandée pour réduire la douleur associée au syndrome du tunnel carpien. On peut aussi choisir d’appliquer de la glace ou de la chaleur (thermothérapie), selon les préférences. Aucune étude ne prouve que la cryothérapie ou la thermothérapie accélèrent la guérison. Toutefois, elles sont efficaces pour améliorer le confort.

Médication. La prise d’analgésiques et d’anti-inflammatoires peut être envisagée dans les cas de syndrome du tunnel carpien. Il est important de rester sur ses gardes : si la douleur est soulagée, le problème n’en est pas disparu pour autant. Vous pourriez aggraver votre syndrome du tunnel carpien si vous faites certaines activités ou certains mouvements. La douleur est un signal d’alarme que vous envoie votre corps pour protéger ses structures. Elle est une conséquence directe de l’inflammation, dont la tâche principale est de permettre à votre corps de se guérir par lui-même. Imaginez que vous avez une fracture au talon, mais que vous ne la sentez pas. Pensez-vous qu’elle guérira rapidement et correctement si vous marchez, courez et sautez quand même?

Si vous devez prendre des médicaments pour fonctionner correctement au quotidien, il est grand temps de consulter votre chiropraticien.

Les médicaments, en vente libre ou non, ont des effets secondaires, notamment sur le système digestif, et doivent être consommés avec modération. En combinaison avec un plan de traitement (activité physique, exercices d’étirement et ajustements chiropratiques), ils peuvent aider à surmonter la période de douleur intense associée au syndrome du tunnel carpien.

Injections de cortisone. Dans les cas extrêmes de syndrome du tunnel carpien, il se peut que le médecin recommande ce type d’intervention. Il est toutefois bon de savoir que le soulagement est temporaire (autour de 3 mois) et que la cortisone peut affaiblir les structures anatomiques du poignet.

Traitement du syndrome du tunnel carpien

Depuis de nombreuses années, le traitement conventionnel du syndrome du tunnel carpien consiste en une combinaison de médicaments anti-inflammatoires, de repos, d’ultrasons et d’infiltrations de cortisone. Advenant un échec de cette première thérapie, on recommande alors aux patients de passer sous le bistouri. Mais l’intervention chirurgicale n’est pas sans risque (infection, lésion temporaire ou définitive du nerf, algodystrophie, etc.) et exige une période de récupération (convalescence, arrêt de travail, modification des activités, etc.) et de rééducation.

, Tunnel carpien

Comme mentionné plus haut, les compressions nerveuses peuvent être multiples. La décompression chirurgicale du tunnel carpien peut donc s’avérer totalement inutile si le nerf médian (ou un autre nerf du bras) est comprimé en amont (coude, épaule, cou).

Injections de cortisone. Dans les cas extrêmes de syndrome du tunnel carpien, il se peut que le médecin recommande ce type d’intervention. Il est toutefois bon de savoir que le soulagement est temporaire (autour de 3 mois) et que la cortisone peut affaiblir les structures anatomiques du poignet.

Ce que la chiropratique peut faire pour le syndrome du tunnel carpien

Avant de songer à une intervention chirurgicale pour le syndrome du tunnel carpien, pourquoi ne pas tenter une approche efficace moins invasive, plus naturelle et très sécuritaire?

Le syndrome du tunnel carpien est un problème à la fois neurologique, musculo-squelettique et même systémique (processus inflammatoire). Le chiropraticien a toutes les compétences et connaissances pour diagnostiquer et traiter un syndrome du tunnel carpien. Son approche globale fait de lui un choix de premier plan pour le traitement du syndrome du tunnel carpien puisqu’il procédera à un examen physique et neurologique du membre supérieur (épaule, coude, poignet, main, doigts) certes, mais aussi à un examen vertébral.

Un diagnostic précis est particulièrement important dans le syndrome du tunnel carpien puisque l’autoroute nerveuse peut être bloquée à plusieurs endroits entre le cou et le poignet.

De plus, une dysfonction dans les mouvements articulaires de la chaîne cinétique (cou, épaule, coude, poignet, main, doigts) peut aggraver un syndrome du tunnel carpien existant ou même en être la cause.

Comment la main peut-elle répondre adéquatement aux commandes du cerveau si ces dernières sont altérées ou incomplètes à leur arrivée? Tout le mouvement du bras se trouve désorganisé, augmentant ainsi le risque de développement du syndrome du tunnel carpien et d’autres types de blessures.

Le chiropraticien prendra donc le temps d’examiner toutes les articulations de la chaîne cinétique et évaluera l’intégrité du système nerveux.

Il élaborera ensuite un plan de traitement en fonction de ses résultats et des caractéristiques du patient. Il pourra aussi faire diverses recommandations posturales, ergonomiques et alimentaires afin de favoriser la guérison du syndrome du tunnel carpien.

Les soins chiropratiques pour un syndrome du tunnel carpien sont une combinaison d’ajustements chiropratiques des articulations du membre supérieur et de la colonne vertébrale, de thérapies musculaires, d’exercices et de thérapies complémentaires (cryothérapie, laser, ultrason…).

Les études démontrant l’efficacité des thérapies manuelles dans le traitement du syndrome du tunnel carpien sont de plus en plus nombreuses. Les soins chiropratiques traitent la cause du problème de façon sécuritaire et non invasive. Aucune période de convalescence. Pas d’anesthésie ni de médicament.

Le docteur en chiropratique agira sur tous les fronts : neurologique, articulaire et musculaire. Les ajustements chiropratiques rétablissent le mouvement articulaire et optimisent la fonction du système nerveux, ce qui a pour effet de faciliter la communication entre le corps et le cerveau et ainsi favoriser la capacité du corps à se guérir lui-même.

, Tunnel carpien

Références
1. DESCARREAUX, M. et NORMAND, C.. « Est-ce vraiment un syndrome du canal carpien? Compression proximale du nerf médian », Journal of Canadian Chiropractic Association, 2000, vol. 44, no 3.

2. Wolny, T. et coll. « Efficacy of Manual Therapy Including Neurodynamic Techniques for the Treatment of Carpal Tunnel Syndrome: A Randomized Controlled Trial », Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, vol. 40, no 4, p. 263-272.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Back To Top
close