skip to Main Content

Cryothérapie et thermothérapie

Dans cet article, vous découvrirez ce que sont la cryothérapie et la thermothérapie. Vous apprendrez aussi quels sont les effets et risques de ces deux modalités de traitement. De plus, vous verrez dans quelles circonstances il est préférable d’utiliser l’une ou l’autre et de quelle façon s’y prendre pour réduire les risques d’aggravation ou de blessure.

Cryothérapie et thermothérapie

Dans cet article, vous découvrirez ce que sont la cryothérapie et la thermothérapie. Vous apprendrez aussi quels sont les effets et risques de ces deux modalités de traitement. De plus, vous verrez dans quelles circonstances il est préférable d’utiliser l’une ou l’autre et de quelle façon s’y prendre pour réduire les risques d’aggravation ou de blessure.

La cryothérapie (application de froid) et la thermothérapie (application de chaleur) sont des thérapies non invasives qui visent d’abord le soulagement de la douleur.

Aucune étude scientifique ne prouve hors de tout doute que ces modalités de traitement accélèrent ou facilitent la guérison d’un tissu. Toutefois, elles sont efficaces pour réduire la douleur et augmenter le confort. Même si la cryothérapie et la thermothérapie sont liées à peu d’effets secondaires néfastes, certaines précautions sont à prendre pour en limiter les risques.

La cryothérapie

La cryothérapie est une application thérapeutique qui a pour effet de retirer la chaleur du corps, résultant en une réduction de la température des tissus. Cette diminution de la température a pour effet un soulagement de la douleur et des spasmes musculaires. La cryothérapie entraîne aussi une réduction de la circulation sanguine, de l’inflammation (enflure et rougeur), du métabolisme des tissus, de l’utilisation de l’oxygène et de l’extensibilité des tissus. Le froid pénètre dans les tissus et dans l’articulation, ce qui permet un contrôle de l’inflammation et donc de la douleur associée.

La cryothérapie est tout indiquée dans les cas de blessures et traumatismes aigus. Elle est surtout recommandée lors des 72 premières heures après l’apparition des symptômes. Elle peut aussi être utilisée dans les cas de douleurs chroniques, de spasmes musculaires, d’inflammation et de courbatures après le sport.

Les personnes souffrant d’insuffisance circulatoire et de diabète avancé doivent demeurer vigilantes; l’application de froid peut entraîner des dommages aux nerfs, des engelures, le phénomène de Raynaud et de l’urticaire induit par le froid.

En raison de son effet anti-inflammatoire, certains chercheurs ont avancé l’hypothèse que la cryothérapie pourrait ralentir le processus de guérison.

L’application de froid ou de glace ne doit jamais se faire directement sur la peau. Utilisez un sac de glaçons, un sac de légumes surgelés, un bloc réfrigérant (« ice pack ») ou un bloc de gel (« gel pack »). Enroulez-le dans une serviette ou un linge préalablement humidifié (une seule épaisseur) et appliquez sur la région affectée. Il est recommandé de conserver le froid entre 12 et 15 minutes, et de ne jamais dépasser 20 minutes. Retirez-le lorsque vous ressentez un engourdissement de la peau. Le protocole peut être répété toutes les heures.

Des questions? Notre regroupement de docteurs en chiropratique veut vous aider à soulager vos douleurs, malaises et inconforts de manière 100 % naturelle.

Des questions? Notre regroupement de docteurs en chiropratique veut vous aider à soulager vos douleurs, malaises et inconforts de manière 100 % naturelle.

La thermothérapie

La thermothérapie est une application thérapeutique qui ajoute de la chaleur au corps, résultant en une augmentation de la température des tissus. Cette augmentation de la température résulte en une diminution de la douleur et des spasmes musculaires, mais en une augmentation de l’inflammation, de la circulation sanguine, du métabolisme, de l’œdème et de l’extensibilité des tissus.

La thermothérapie est indiquée dans les cas de douleurs musculaires, de courbatures après le sport et de douleurs menstruelles. Certaines études rapportent des bénéfices dans les cas de douleurs lombaires et cervicales.

Pour appliquer de la chaleur (jamais directement sur la peau), vous pouvez utiliser un pad chauffant, un sac de grains (de type Sac magique™), une bouillotte ou une bouteille d’eau chaude. Appliquez la chaleur pendant 20 à 30 minutes. Vous pouvez répéter l’opération toutes les heures.

Les personnes souffrant de diabète mellitus, de sclérose multiple, de troubles vasculaires périphériques, de lésions à la moelle épinière ou de maladies rhumatoïdes doivent demeurer vigilantes afin d’éviter les brûlures.

La thermothérapie entraîne une augmentation de l’inflammation, ce qui peut dans certains cas aggraver les douleurs.

Quelques petits conseils

La littérature scientifique rapporte que l’alternance de la cryothérapie et de la thermothérapie n’apporte pas plus de bénéfice que l’une ou l’autre de ces options.

Que vous choisissiez d’utiliser la cryothérapie ou la thermothérapie, sachez que l’objectif principal est d’améliorer votre confort. Si l’application de froid ou de chaleur vous cause des douleurs, n’hésitez pas à changer de méthode. Utilisez la thérapie qui vous convient et qui vous fait sentir mieux.

Dans certains cas, l’application de froid ou de chaleur ailleurs que sur le site de la douleur aura un impact plus important. C’est le cas notamment pour les céphalées et les douleurs sciatiques. Consultez votre chiropraticien afin de recevoir des recommandations adaptées à votre situation.

Références
Malanga et al (2015), Mechanism and efficacy of heat and cold therapies for musculoskeletal injury. Post Grad Med.
Nadler et coll.; « The physiologic basis and clinical application of cryotherapy and thermotherapy for the pain practitioner ». Pain Physician, 2004.
Cochrane Data Base Sys Review; « Superficial heat or cold for Low Back Pain », 2006.
Kenneth et coll.; « Cooling efficiency of 4 common cryotherapeutic agents ». Journal of Athletic Training, 2007.
Kanlayanaphotporn et coll.; « Comparison of skin surface temperature during the application of various cryotherapy modalities », Archive of Physical Medecine, 2007.
Cina-Tschumi B.; « Evidence-based impact of cryotherapy on postoperative pain, swelling, drainage and tolerance after orthopedic surgery », Plefge, 2007.
Algafly et coll.; « The effect of cryotherapy on nerve conduction velocity, pain threshold and pain tolerance ». British Journal of Sports Medecine, 2007.
Breslin et coll.; « Acute effects of cold therapy on knee skin surface temperature gel pack versus ice bag », British Medical Journal Open Sport exercice Medecine, 2015.

Back To Top
close